Pascale Lavache Signature

Mon blogue / My Blog

Les cuisses collées


Cette journée-là, j’avais décidé de porter une jolie robe couleur saumon. J’avais envie de me dandiner dans cette robe qui elle seule savait si bien mettre mes courbes en valeur. La chaleur était accablante, l’humidité étouffante et le soleil alourdissant. Une journée parfaite pour se faire aller le popotin au rythme des cœurs joyeux des festivaliers.

Robe saumon bien plaquée, lunettes fumées sur le nez, je pars à l’aventure, et par aventure je veux dire promenade au cœur du centre-ville, quartiers des spectacles, à 35 degrés Celsius à l’ombre.

Mais j’ai eu le malheur d’oublier de me mettre du déodorant. Pas pour les aisselles, voyons, mais entre les cuisses bien sûr.

Après quelques minutes de déhanchement, le petit frottement léger entre mes cuisses me rappelle de mon oubli.

Et là moiteur qui s’installe, qui forme de petites gouttes de sueur qui me coulent entre les cuisses. Une à une, je sens les gouttelettes dégouliner jusqu’à mes genoux.

OMG, c’est la panique!

Mon entrejambe était trempé, la douleur causée par la friction de chacune de mes cuisses l’une contre l’autre, aussi merveilleuses et bien galbées soient-elles, était devenue insupportable. En quelques instants, et presque à mon insu, je me retrouvais avec l’intérieur des cuisses enflé, boursouflé, irrité.

Finalement, IM…PO…SSSSIBLE de marcher!

Je souffre!

Ma négligence avait eu raison de moi. Comment avais-je pu oublier? Pourtant, je fais fièrement partie de la communauté des cuisses collées, telle une magnifique sirène!

Je dois donc suspendre brusquement ma promenade. Il y a urgence! Où se trouve la pharmacie la plus proche. Heureusement, elle se trouvait au prochain coin de rue. Mais j’ai eu toute la misère du monde pour faire les quelques pas requis pour m’y rendre.

J’achète mon déodorant extra puissant, puis quelques coups de bâtons, cuisse gauche, cuisse droite, et le tour est joué!

Je retrouve le sourire, me revoilà encore capable de me déhancher.

Ce calvaire annuel est le prix à payer pour avoir de magnifiques cuisses de sirène. #mermaidthighs

Maintenant, c’est l’automne qui s’installe tout doucement. Ne croyez pas que mon calvaire soit terminé. J’ai beau être une sirène toute gracieuse, mais je vais devoir aller m’acheter au moins 6 paires de jeans pour les temps froids, frottement de cuisse oblige!

Dites-moi mesdames, comment avez-vous vécu votre été chaud? J’aimerais vous entendre!


jumpsuit 1_edited
DSC_0379_resized
DSC_0552_resized
DSC_0640_resized_edited