Pascale Lavache Signature

Mon blogue / My Blog

Hypocrite !


Atterrie sur les côtes de la Jamaïque,

lunettes de soleil sur le nez, je me sentais enfin en vacances, prête à glisser mes pieds dans le sable fin et me prélasser sur la plage,

la brise chaude dans les cheveux de ma perruque bien sécurisée!

En arrivant de la chambre d’hôtel,

c’est sans attendre que ma copine et moi décidions de nous préparer pour aller nous étendre sur une chaise longue,

un daiquiri lime à la main. Je sors de ma valise tous mes maillots de bains soigneusement pliés et je les étale sur mon lit :

Bikini ou une pièce, blanc, noir, rose ou orange? Lequel choisir? Dilemme, dilemme!

Finalement j’opte pour le blanc.

En enfilant mon maillot de bain, toutes mes insécurités avaient resurgi.

Voyons, qu’est-ce qui me prend! Dans mon dernier blog, je disais à qui veut l’entendre que je serais toujours « beach body ready » !

C’est facile à dire en étant seule devant mon miroir, la porte de la chambre fermée!Mais là, on allait me voir; ils allaient tous me voir ces inconnus. Je n’étais pas prête!

Quelle belle hypocrite!

Bon, le mot est un peu fort, bien que ce soit exactement comment je me sentais.

Tout ce travail sur moi-même à me rappeler que je suis parfaite comme je suis!

Voyons…tout ça, c’était de la grosse M?&% * !!!

En me regardant dans le miroir placé au mur près du téléviseur, j’entends une voix rauque littéralement me crier : « c’est quoi ton problème!

Mais qu’est-ce que tu racontes Pascale, ton maillot est parfait! TU es parfaite! »

Je me repose la question : suis-je une hypocrite?

Ce mouvement de « body positive » et de « women empowerment » est merveilleux à voir et est nécessaire

pour faire changer le regard sur ce que devrait être « le standard de beauté ».

Mais parfois, je dois me l’admettre, je ne suis pas aussi confiante et assurée que j’en donne parfois l’impression.

Ahhhhhhhh, si j’étais un homme……je n’aurais pas de cellulite!

Mais je me suis rendu compte d’une chose : au moment où ma copine était presque en train de m’injurier avec des compliments,

je me suis rappelée que je n’étais pas seule. Je ne suis pas seule pour affronter mes propres tourments.

Je ne l’ai jamais été. J’ai toujours l’appui de ces femmes extraordinaires, de prêt ou de loin,

qui soufflent des paroles d’encouragement à travers mes ailes.

Trop souvent, et trop facilement, c’est nous-mêmes, femmes, qui nous lançons les pires insultes silencieuses à travers nos regards désapprobateurs,

d’un battement de cils bien lancé! Ou bien nous encourageons les mauvaises langues en faisant des captures d’écran partagées dans les fameux « group chats » ! Mais ô combien valorisant est-ce de recevoir une capture d’écran,

quand c’est plutôt le fil d’une conversation de femmes qui te glorifient plutôt que de t’avilir.

NOUS détenons le pouvoir de nous élever haut, très haut, simplement qu’avec un compliment aussi bref soit-il.

Je ne tiens rien pour acquis aujourd’hui, et si je me tiens debout avec assurance, c’est grâce à toutes ces femmes qui me soutiennent,

C’est à mon tour maintenant, de vous rendre la pareille!

Vous êtes MAGNIFIQUE! Tu es MA source d'inspiration!

PS : Finalement, je les ai tous portés, ces fameux maillots de bain. Quelle belle semaine j’ai passée!


jumpsuit 1_edited
DSC_0379_resized
DSC_0552_resized
DSC_0640_resized_edited

© 2016 Pascale Lavache. All Rights Reserved.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon